B I O G R A P H I E S

GERVAIS

TOMADIATUNGA

 

- CHORÉGRAPHE

INTERPRÈTE -

Après un parcours d'enfant soldat éduqué par la guerre civile du Congo, la danse a donné à Gervais Tomadiatunga la chance d’être vivant. Elle lui a permis de s’accrocher à la vie, de croire en lui et de s’ouvrir au monde et apprend ses premiers pas de danse moderne, de jazz et de classique aux côtés de sa sœur aînée Edith Dzoma, en 1992 au Congo.

En 2004, Gervais participe à un stage de danse traditionnelle congolaise avec Chrysogone Diangouaya.

C'est alors que le directeur du C.E.F.R.A.D (Centre de Formation et de Recherche en Arts Dramatique) le découvre et lui fait intégrer le centre de formation.

Il se forme à la danse dans ce lieu pendant quatre ans pour mieux comprendre les réalités et les histoires de son pays et la richesse de sa culture congolaise.

Gervais travaille ensuite avec le Ballet National et le Théâtre National à Brazzaville (Congo), de 2004 à 2009. C’est durant cette période que leBallet National lui commande une création : La profondeur, pièce pour dix danseurs, qui partira en tournée internationale de 2006 à 2009.

En 2007, sous la direction artistique de Orchy Nzaba dans le cadre du festival Makinu Mbatu , il participe aux ateliers chorégraphiques du Centre Culturel Français de Brazzaville pendant deux ans avec des chorégraphes et des metteurs en scène aux univers de danse différents : contemporain

et afro-contemporain, danse morde, classique et notamment auprès de Andréa Wamba, Eric Lamoureux, Orchy Nzaba, David Bobee et Gregory Maqoma-Vuyani.

En 2009, Gervais décide de créer sa propre compagnie, Tumamana au sein de laquelle il développe son travail chorégraphique et forme des danseurs. Cette même année, il crée sont solo Intouchables à l'Institut Français du Congo.

La même année il est invité à rejoindre la création On the Steps de Florent Mahoukou avec le Studio MAHO qui recevra en 2010 le 1er prix aux Rencontres Chorégraphiques Danse l’Afrique Danse à Bamako (Mali) et Lauréat du Prix Puma Créative.

S’ensuit alors une tournée internationale, soutenue par Culture France. Gervais décide, parallèlement à cet enseignement de parcourir d’autres pays pour découvrir d'autres formes des danses et la richesse traditionnelle africaine.

En 2010, à l’IFC de Brazzaville (Congo) il signe sa première création Éoyo Ekoya Eya (« Advienne que pourra »), pièce chorégraphiée pour cinq danseurs et une chanteuse.

En 2012, cette création remporte le deuxième prix de la première édition de la biennale des Arts à Brazzaville, elle est inspirée des thèmes tels que le chômage et la situation sociale précaire au Congo.

Gervais anime des stages et des cours de danse dans sa région et se concentre, depuis son nouveau pays d’adoption, sur la production de ses propres créations.

Il travaille comme interprète pour des chorégraphes aux univers artistiques

très différents et collabore avec de nombreux chorégraphes, metteurs en

scènes, photographes, écrivains.

En 2017 Tumamana devient la compagnie Danseincolore et porte en son sein le futur projet de Gervais "Réalité(s)", dont la première est prévue le Gervais Tomadiatunga et la Compagnie Danseincolore 3 novembre 2020 au théâtre de la Loge à Beaupréau.

After a journey as a child soldier educated by the Congo Civil War, the dance gave Gervais Tomadiatunga the chance to be alive. It allowed him to cling to life, to believe in him and open to the world and learns his first steps of modern dance, jazz and classical alongside his older sister Edith Dzoma , in 1992 in Congo.

In 2004, Gervais participates in a traditional Congolese dance workshop with Chrysogone Diangouaya.

It is then that the director of CEFRAD (Center for Training and Research in Dramatic Arts) discovers him and makes him integrate the training center.

 

He trained in dance in this place for four years to better understand the realities and stories of his country and the richness of his Congolese culture.

Gervais then worked with the National Ballet and the National Theater in Brazzaville (Congo), from 2004 to 2009. It was during this period that the National Ballet commissioned him a creation: The depth piece for ten dancers, who will go on international tour from 2006 to 2009.

In 2007, under the artistic direction of Orchy Nzaba as part of the Makinu Mbatu festival , he participated in the choreographic workshops of the French Cultural Center of Brazzaville for two years with choreographers and directors in different dance styles: contemporary and African. contemporary, dance mord, classic and especially with Andréa Wamba , Eric Lamoureux, Orchy Nzaba , David Bobée and Gregory Maqoma-Vuyani. 

In 2009, Gervais decided to create his own company, Tumamana, in which he developed his choreographic work and trained dancers. That same year, he created his solo Intouchables at the French Institute of Congo.

The same year he is invited to join Florent Mahoukou's creation On the Steps with the MAHO Studio, which will receive in 2010 the 1st prize at Choreographic Encounters Dance Africa Dance in Bamako (Mali) and winner of the Puma Creative Prize. 

Then follows an international tour, supported by Culture France.

Gervais decides, along with this teaching, to travel to other countries to discover other forms of dance and traditional African wealth.

In 2010, at the IFC Brazzaville (Congo) he signed his first creation Oyo Ekoya Eya (" Advienne que peut "), a choreographed piece for five dancers and a singer.

In 2012, this creation won the second prize of the first edition of the biennale of Arts in Brazzaville, it is inspired by themes such as unemployment and the precarious social situation in Congo.

Gervais conducts workshops and dance classes in his region and focuses, since his new country of adoption, on the production of his own creations.

He works as an interpreter for choreographers with very different artistic universes and collaborates with many choreographers, directors, photographers, writers.

In 2017 Tumamana becomes the company Danseincolore and carries within it the future project of Gervais' Reality (ies) ", the first of which is scheduled November 3, 2020 in the theater of the Lodge in Beaupréau.