GERVAIS TOMADIATUNGA CHORÉGRAPHE INTERPRÈTE 

Chorégraphe interprète franco-congolais né à Brazzaville, formé au C.E.F.R.A.D ( Centre de Formation et de Recherche en Arts Dramatiques de Brazzaville)  au Centre Culturel Sony Labou Tansi et à l'institut Français de Brazzaville, Gervais esquisse ses premiers pas de danse moderne, jazz, smurf aux côtés de sa sœur aînée Edith Dzoma, en 1992 au Congo. 

Après un parcours d'enfant soldat lors de la guerre civile du Congo (97-98), il s’enfuit en RDC et se réfugie dans un camp à Mbanza-Ngungu. Il s’enfuit dans le camp pour aller travailler dans les mines pour survivre et subvenir aux besoins de sa famille... Le travail est dur mais la danse lui permet de se sentir libre.

 

Quand il retrouve son pays et sa famille, Gervais a définitivement en tête de devenir danseur professionnel. 

En 2004, il est repéré par le directeur du Ballet et Théâtre National de Brazzaville, qui lui fait intégrer le Ballet, pour lequel il dansera pendant quatre ans. Cette première expérience l'aide à mieux comprendre les réalités et les histoires de son pays et la richesse de sa culture congolaise. 

C’est durant cette période qu’il fait ses premières expériences professionnelles. Il part notamment en tournée internationale de 2006 à 2008.

 

Depuis 2004, il suit des formations avec des chorégraphes aux univers artistiques très différents. En même temps, il travaille comme interprète. Parmi les artistes qu'il côtoie, on trouve  : Chrysogone Diangouaya, Florent Mahoukou, Eric Lamoureux, Hélène Fattoumi, Andréya Ouamba, Fatou Cissé, Isabelle Maurel, Salia Sanou, David Bobée, Ester Salamon,  Gregory Vuyani Maqoma

En 2007, Gervais monte sa propre compagnie, Tumamana. Suivront plusieurs spectacles à portée sociale, qui remporteront des prix à travers le monde : 

"Kipoke Mona", Le désir de se construire une autre existence (solo, 2008, Institut Français du Congo), puis "Oyo Ekoya Eya" (Advienne que pourra) (5 danseurs et 1 chanteuse, 2010, IFC Brazzaville), qui aborde le chômage et la situation sociale précaire au Congo. Cette pièce remporte en 2012 le deuxième prix de la première édition de la biennale des Arts de Brazzaville. 

Suite à cette création et parce qu’il est le fils d’un ancien combattant français, Gervais décide de s’installer en France et d’obtenir la nationalité française. 

En 2014, il crée "Inodore, incolore, sans saveur", pièce pour 4 danseurs et 1 narrateur, qui dénonce le droit à l’eau, enjeu majeur du développement économique et social du Congo. Deux ans plus tard c'est le duo Let us go please pour un danseur et un comédien.

 

La même année, il présente son solo "Disaster" (Théâtre et danse) pour mettre mots et mouvements sur une vie hors norme, à l'occasion du festival Souar Souar au Tchad.

 

En 2017, Tumamana devient la compagnie Danseincolore et porte en son sein le futur projet de Gervais "Réalité(s)", dont la première est prévue le 3 novembre 2020 au théâtre de la Loge à Beaupréau. 

Artiste engagé dans son pays d’adoption, Gervais est directeur d’un festival dans le Maine et Loire et dans le prolongement de son travail, il travaille à la création d’un espace culturel en France et d’une école de danse au Congo 

Création

Soutenue par la DRAC Pays de la Loire, le Département du Maine-et-Loire 

et la Communauté de communes d'Orée d'Anjou (49)